Égypte : héritage atlante

par Jacques Carletto

Le péché originel atlante

 

II est curieux de mesurer les concordances entre les origines du déluge Biblique et celles de la catastrophe atlante selon Platon ou Cayce. Dans la Bible (Genèse 6-7) on lit : « Yahweh vit que la malice des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal... la terre était corrompue car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. »

Platon indique, concernant les atlantes : « Quand la portion divine qui était en eux s'altéra par son fréquent mélange avec un élément mortel considérable et que le caractère humain prédomina... tout infectés qu'ils étaient d'injustes convoitises et de l'orgueil de dominer. Alors le dieu des dieux, Zeus... résolut de les châtier... » (Critias 120a -1 20c)

Très proche de cette analyse, le visionnaire Cayce pense que les atlantes n'avaient qu'une idée « ...La satisfaction de leur ego, l'usage des choses matérielles pour leur gratification personnelle sans aucune considération pour la source divine (de ces plaisirs), ni pour la douleur expérimentée par autrui... dépourvus de tout sens moral... ils n'avaient aucun principe sinon celui d'agrandir leur Moi » (Lecture 877-26). Quel est donc cet élément mortel qui, se mêlant au divin l'altère ?

Doit-on y voir une allusion aux accouplements des fils de Dieu (demi-dieux, héros, autres espèces ?) aux belles terriennes ? La Bible indique « Les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles et ils prirent pour femme toutes celles qui leur plurent » (Genèse 4-6 Déluge). Cayce semble fournir des raisons plus mystiques à cette altération : « Les atlantes furent ceux là qui parvinrent à un grand avancement, car on leur avait confié, sur la terre, des activités divines. Et ils oublièrent de Qui ils tenaient toute leur vie et tout leur être; ce qui amena, en eux-mêmes la destruction de leur corps mais pas de leur âme. » (Lecture 2794-3) Qui étaient donc les frères ennemis Osiris et Seth ? Des descendants d'ancêtres supérieurs en filiation directe des deux classes atlantes ennemies : les fils de l'Un et les fils de Bélial (Bâl ?), ceux par qui le cataclysme arrive ?

Sait-on qu'à l'époque gréco-romaine le clergé égyptien recherchait les sépultures des dieux primordiaux, preuve qu'on croyait à l'existence physique des - peut-être - anciens atlantes ?

N'oublions pas l'origine étrangère à l'Égypte des noms de dieux comme Min et Osiris ou de lieux comme Karnak ou Louksor. Faits à rapprocher du culte d'Isis qui dut probablement - quand on connaît ses ramifications mondiales - être antérieur à l'époque des dynasties égyptiennes.

Ce sont, entre autres, en investiguant sur des étrangetés linguistiques (vocabulaire et alphabet étrangers à l'environnement) qu'on a pu penser que guanches, basques, et berbères représentent peut être encore la trace des migrations atlantes vers l'Égypte.

Si une civilisation supérieure « connaissante » a réellement migré en Égypte ceci en expliquerait le miracle culturel. on pourra alors s'interroger sur le mythe d'Hermès associé aux pyramides, aux hiéroglyphes, à la médecine, à l’alchimie et à tout ce courant « hermétique » que véhiculera désormais la Tradition ésotérique de l’Égypte aux pays nordiques jusqu’en Inde, au Tibet voire la Chine.

 

Haut de page

Précédente Suivante

 

Art'chives : Accueil

artchives@samsara-fr.com