Souvenirs Atlantes

Fin de la transplantation

 

 Le praticien coud la paroi abdominale et le thorax avec une aiguille et du fil (ou avec un bistouri électrique). Son assistant tient d'une main un récipient où son disposés les instruments d'incision. Avec l'autre main, il actionne une poire qui insuffle un gaz, probablement de l'air ou de l'oxygène; de plus le malade est relié par la bouche à un instillateur qui lui distribue un liquide. Quel que soit le sens exact de l'opération, il est évident qu'elle fut dessinée par un homme qui avait assisté de nombreuses fois à des interventions chirurgicales très savantes même s'il était incapable de les pratiquer, même s'il a commis des erreurs de description.

 

(Les images et les textes sont extraient du livre de Robert Charroux, 
"Énigme des Andes" aux éditions. Robert Laffont)

Précédente Suivante

 

Art'chives : Accueil

artchives@samsara-fr.com