Atlantide et Égypte

L’Atlantide et l’Astrologie :
Le Zodiaque de Dendérah

par Eugène Brunet

 

Tout d'abord, doit-on considérer l'Atlantide comme une fiction? Sûrement pas, ne serait-ce qu'en fonction de ce vieil adage : "toute légende contient à la base, une part de vérité". D'autre part, s'il existe peu de textes évoquant de façon certaine l'Atlantide, ils ont au moins le mérite d'exister, indiquant une catastrophe en plusieurs étapes dont la dernière aurait été l'engloutissement de Poséïdonis. Ce continent disparu se serait situé au delà des colonnes d'Hercules, Gibraltar et Tanger ...en mémoire de quoi, l'océan qui aujourd'hui occupe cette position géographique, porte tout simplement son nom : l'Atlantique.

Pour comprendre ce "mystère" de l'Atlantide, il faut évoquer le déluge. II a bel et bien existé et ce n'est pas comme ont tenté de le faire croire quelques mauvais esprits, "un truc pour faire peur" que l'on a glissé dans la bible plus ou moins insidieusement. Disons simplement qu'il y a des "Noé" dans toutes les traditions du monde, de Babylone à la Cordillère des Andes, en Océanie comme au Mexique, au Caucase, ou bien encore chez les Égyptiens que nous retiendront plus spécialement ici.

Partout, on met en scène l'eau, le feu, l'air, et la terre, qui s'en trouve transformée; c'est aussi ce que laisse entendre Saint Jean à la fin de son Apocalypse au chapitre 21 où il évoque " les nouveaux cieux et la nouvelle terre ".

Revenons donc à ce déluge précédent qui eut lieu, d'après les extraordinaires recherches de Slosman dans La Grande Hypothèse, le 27 Juillet 9792 avant Jésus Christ. L'étude comparative des calendriers et l'observation du zodiaque de Dendérah, aujourd'hui au Louvre, en fait foi. Cet évènement colossal, les Égyptiens, héritiers des Atlantes, l'ont appelé : Le Grand Cataclysme.

Afin que nul n'en ignore, ils ont pris la peine de le graver, de le peindre et de le sculpter dans les temples, à Dendérah tout particulièrement.

Le Zodiauqe de Denderah
Le Zodiaque de Dendérah
cliquez sur l'image pour l'agrandir

Parmi les signes du zodiaque de Dendérah, on peut voir un lion sur un bateau, et sur l'arrière de ce bateau, à la queue du lion, un adolescent.

II faut savoir que, contrairement à ce qu'on a voulu prétendre, ce zodiaque de Dendérah est infiniment plus vieux qu'il n'y paraît: celui que nous possédons, daté aux environs de 150 ans avant JC, est en fait la sixième reproduction.

L'astrologie savante, que pratiquaient les Atlantes dans " l'ancien cœur de dieu " et leurs "suivants" dans le "nouveau cœur de dieu", continueront à l'être dans ce nouveau cœur que nous appelons aujourd'hui l'Égypte. Cette astrologie prenait en compte le mouvement de précession des équinoxes, redécouvert par Hyparque, mathématicien grec, environ 150 ans avant JC.

Or, le point vernal ou 0° Bélier équinoxe du printemps, est ainsi appelé justement parce que ce mot vient du latin Vernales qui signe Printemps. Donc, ce point vernal se déplace, dans le sens des aiguilles d'une montre, à raison de 1 ° tous les 72 ans, II détermine donc une grande année cosmique de 360° x 72 ans = 25920 ans.

Chaque signe du zodiaque valant la douzième partie de la circonférence soit 30c', ce qui correspond pour nous terriens à chaque mois terrestre, devient alors un grand mois cosmique de 360° x 72 ans = 2160 ans.

Si nous faisons un peu d'histoire en marche arrière...

En partant de notre point zéro le Bélier qui est à gauche dans le zodiaque, nous aurons :

Bélier 2160 ans + Taureau 2160 ans + Gémeaux 2160 ans + Cancer 2160 ans = 8640 ans.

La date du déluge avancée par Slosman : 9792 - 8640 = 1052 ans.

Si l'on ajoute ces 1052 années à 8640, nous pouvons voir que l'événement s'est produit quand le point vernal venait de dépasser le milieu du signe précédent, le Lion.

Nous voici revenus à notre étrange symbole sur le zodiaque de Dendérah, car cela expliquerait la présence du lion sur ce zodiaque. Mais la barque ?

Les Égyptiens avaient parmi leurs nombreux symboles, la barque sacrée : symbole du temps, de son écoulement et aussi symbole de la navigation des vivants et des morts.

Les grands prêtres astrologues Atlantes qui se perpétueront dans les grands prêtres Égyptiens, avaient prévu la disparition de leur terre de l'Atlantide et avaient imaginé de construire de grandes barques pour se sauver, eux d'abord et ceux de la population qui le pourraient, en emportant les trésors de leur immense savoir -ce qui permettra à la civilisation Égyptienne d'apparaître un jour dans l'histoire, structurée, organisée, conservant puis perdant peu à peu son savoir, sans jamais d'apports nouveaux.

Si bon nombre de ces grandes barques disparurent dans la traversée, certaines arrivèrent à bon port, sur les côtes de l'actuel Maroc, aux environs d'Agadir, de vieilles traditions marocaines en attestent. Ceux qui échappèrent au "Grand cataclysme" mirent longtemps à trouver une nouvelle terre, ce nouveau Cœur de dieu; il leur fallut traverser l'Afrique, jusqu'en Égypte où Dieu leur fit signe, en projetant sur terre, dans le delta du Nil, une énorme tache lumineuse en forme de triangle (Slosman affirme l'avoir lui-même contemplée).

II est facile de comprendre que cette tache lumineuse, émane de Sirius, étoile principale de la constellation du Grand Chien. Les Égyptiens vont accorder à Sirius une place considérable dans leur système de calcul du temps (son apparition annuelle qu'ils savaient parfaitement exacte annonçait les crues du Nil); mais aussi, à travers cette forme lumineuse, ils trouvèrent une autre forme de vénération de la divinité, et construisirent des Pyramides, qui ne sont pas autre chose que quatre triangles accolés se rejoignant en un point de Centre, le sommet.

Ceci permettrait entre autres de mettre en jeu toute une série de valeurs symboliques chiffrées

Le 4 : la base carrée de la pyramide qui symbolise la matière

Le 3 : les trois côtés de chaque triangle évoquant le grand ternaire de chaque grande tradition -Isis - Osiris - Horus I Père - Fils Saint Esprit, qui justement symbolise l'esprit.

Le 1 : le 4 et le 3 se réduisent en l'unité de l'esprit.

Et bien sûr encore en combinant

4 x 3 = 12 : chiffre essentiel qui se retrouve partout.

Le triangle a le même symbolisme que la montagne. Or, par exemple, c'est au sommet de la montagne que Moïse rencontrera la divinité.

L'univers de l'esprit, dieu, esprit ordonné et non par hasard, Dieu Grand Architecte de l'Univers, siège au sommet du triangle, donc de la Pyramide, là où il n'y a de place que pour Un.

Les Atlantes savaient ces choses et les ont transmises aux Égyptiens, qui eux-mêmes, nous les ont transmises ; mais il faut avoir une vie matérielle - le 4 -, pour prendre conscience et par la combinaison de 4 x 3 = 12, nous avons 172 = 3, le 1 en 3 personnes.

Voilà ce qu'il y a dans notre bateau, " entre les pattes du lion ". Et l'adolescent ? II y a peu de survivants après le déluge. L'humanité est très appauvrie, elle n'est donc pas figurée par un adulte mais seulement par un enfant, un adolescent.

La terre a l'envers

Le déluge, un grand cataclysme qui voit la disparition de l'Atlantide, soit; mais quelle en serait la cause ?!

Dans la journée, la terre s'est tout simplement mise à tourner dans l'autre sens.

Folie, utopie incroyable ?

LionsNon point, encore une fois les Égyptiens l'ont su, gravé et peint dans les temples. Rappelons que cela se passe pendant l'ère du Lion. Ils ont gravé deux lions dos à dos entre eux, le soleil coincé entre l'hiéroglyphe du ciel l'un vers le haut, l'autre vers le bas, autrement dit, le ciel d'avant et le ciel d'après.

Au plan pratique, le Soleil, avant le déluge se levait à l'ouest. Quelles preuves ? D'abord, comment expliquer autrement que par un glissement rapide de l'écorce terrestre la présence de mammouths parfaitement conservés dans les glaces de Sibérie, l'herbe ingérée non putréfiée? Ensuite, des géologues ont trouvé des roches dont le sens d'orientation cristalline était inversé... ceci ne peut pas s'expliquer autrement que par l'inversion du sens de rotation de la terre. Enfin, quelle énigme que les anguilles qui vont, traversant l'océan, jusqu'à la mer des Sargasses pour revenir se reproduire, comme les saumons dans nos viviers.

Ils suivent tout simplement au fond de l'océan, le lit des cours d'eau engloutis.

Ils ne sont pas comme les oiseaux migrateurs qui se dirigent aux étoiles...

Nous pouvons donc penser, à la lumière de ces choses, que l'Atlantide est bien autre chose qu'un mythe.

Haut de page

 

 

Art'chives : Accueil

artchives@samsara-fr.com