Les cosmogonies

Les cosmogonies

 

 

Cosmogonie d'Héliopolis

Au commencement des temps, Rê prend conscience de lui-même «en voyant» sa propre image (Amon); puis, dans le Grand Silence, il appelle son double: «Viens à moi». C'est Rê Lumière et Conscience de l'Univers, qui « appelle» Amon, Esprit de l'Univers même. Par cet appel, c'est-à-dire par la parole = puissance créatrice, se manifestent l'espace-air (Shou) et le moteur-feu (Tefnout) qui à leur tour engendrent et séparent la terre (Geb) du ciel (Nout) donnant fin au chaos et de ce fait équilibre et vie à l'Univers. Tout est désormais prêt à recevoir les forces créatrices de la vie terrestre et supraterrestre, c'est-à-dire la force fécondante Osiris - semence et arbre de la vie, eau qui donne l'aliment - et la force génératrice Isis, amour des créatures, force féconde. Plus tard (après la fin de l'Eden ?) intervient le couple destructeur: Seth et Nephtys, les forces du mal continuellement perdantes en face du couple vivifiant, mais aussi collaboratrices en ce qu'elles provoquent l'éternel devenir de la vie universelle.

 

Cosmogonie d'Hermopolis

Le Chaos primordial est une immense sphère sans lumière où se coagule le tertre originel. De cette première forme en cône-pyramide sort l'œuf primordial qui, comme une immense fleur de Lotus, s'ouvre et laisse sortir le Soleil-Rê (Thot ou Ptah), source de toute forme de vie. Des yeux de Rê, Lumière de l'Univers, coulent des larmes qui engendrent les créatures humaines. De sa bouche, source du Verbe générateur, naissent toutes les créatures, forces qui engendrent toute forme vitale.

 

artchives@samsara-fr.com