Le livre des morts

La confession négative

 

Salut, dieu grand, Seigneur de Vérité et de Justice,
Maître puissant ! Voici que j'arrive devant toi !
Laisse-moi donc contempler ta rayonnante beauté !
Je connais ton Nom magique et ceux de quarante-deux divinités
Qui dans la vaste Salle de Vérité-Justice t'entourent
Le jour où l'on fait le compte des péchés devant Osiris ;
Le sang des pécheurs leur sert de nourriture,
Ton Nom est : " Le-Seigneur-de-l'ordre-de-l'Univers
Dont-les-deux-Yeux-sont-les-deux-déesses-soeurs ".
Voici que j'apporte dans mon Cœur la Vérité et la Justice,
Car j'en ai arraché tout le Mal...
Je n'ai pas causé de souffrance aux hommes.
Je n'ai pas usé de violence contre ma parenté,
Je n'ai pas substitué l'Injustice à la Justice.
Je n'ai pas fréquenté les méchants.
Je n'ai pas commis de crimes.
Je n'ai pas fait travailler pour moi avec excès.
Je n'ai pas intrigué par ambition.
Je n'ai pas maltraité mes serviteurs.
Je n'ai pas blasphémé les dieux.
Je n'ai pas privé l'indigent de sa subsistance.
Je n'ai pas commis d'actes exécrés des dieux.
Je n'ai pas permis qu'un serviteur fût maltraité par son maître.
Je n'ai pas fait souffrir autrui.
Je n'ai pas provoqué de famine.
Je n'ai pas fait pleurer les hommes mes semblables.
Je n'ai pas tué ni ordonné de meurtre.
Je n'ai pas provoqué de maladies parmi les hommes.
Je n'ai pas dérobé les offrandes dans les temples,
Je n'ai pas volé les pains des dieux.
Je n'ai pas dérobé les offrandes destinées aux Esprits sanctifiés.
Je n'ai pas commis d'actions honteuses
Dans l'enceinte sacro-sainte des temples.
Je n'ai pas diminué la ration de l'offrande
Je n'ai pas essayé d'augmenter mes domaines
En usant des moyens illicites
Ni d'usurper les champs d'autrui.
Je n'ai pas manipulé les poids de la balance ni son fléau.
Je n'ai pas enlevé le lait à la bouche de l'enfant.
Je ne me suis pas emparé du bétail sur les prairies.
Je n'ai pas pris au piège de volaille destinée aux dieux.
Je n'ai pas pêché de poisson avec des cadavres de poissons.
Je n'ai pas obstrué les eaux au moment où elles devaient couler
Je n'ai pas coupé les barrages établis sur les eaux courantes.
Je n'ai pas éteint la flamme d'un feu
Au moment où il devait brûler.
Je n'ai pas violé les règles sur les offrandes de viande.
Je n'ai pas pris possession du bétail appartenant aux temples des dieux.
Je n'ai pas empêché un dieu de se manifester,
Je suis pur ! Je suis pur ! Je suis pur ! Je suis pur !
.J'ai été purifié comme l'a été le grand Phénix d'Héracléopolis.
Car je suis le Seigneur des Respirations
Qui donne la vie à tous les Initiés
Au jour solennel où l’Œil d'Horus,
En présence du Seigneur divin de cette terre,
Culmine à Héliopolis.
Puisque j'ai vu culminer à Héliopolis l’Œil d'Horus,
Puisse aucun mal ne m'arriver dans cette Région, ô dieux,
Ni dans votre vaste Salle de Vérité-Justice !
Car je connais les Noms de ces dieux .
Qui entourent Maat, la grande divinitè de la Vérité-Justice

Papyrus de NU
Traduction de Grégoire Kolpaktchy

Haut de page

 

 

horizontal rule

Art'chives : Accueil

artchives@samsara-fr.com